Les coureurs de Bouygues Telecom ont parfaitement utilisé leur statut de challengers sur cette 1ère étape du Tour du Pays Basque. Avec un tracé très court (130 kilomètres) mais comprenant cinq grimpeurs, l'occasion était belle de prendre part à une échappée et les turquoises ont saisi la bonne opportunité grâce à Pierrick Fédrigo. Parti dès le premier col avec l'Espagnol Unai Etxebarria (Euskaltel) et l'Italien Alessandro Vanotti (Milram), le champion de France a paru en très bonne forme même s'il n'a pu résister au retour du peloton et à l'explication entre favoris dans le Jaizkibel (1ère cat), ultime difficulté avant l'arrivée.
"C'était une très belle course", a déclaré Dominique Arnould à l'arrivée. "C'est dommage parce qu'ils se sont fait rejoindre dans le Jaizkibel. L'Italien a craqué un peu tôt, et c'était forcément plus dur de résister à deux. Mais il a pris les risques qu'il fallait. De toute façon, on n'a rien à perdre donc il ne faut pas se poser de questions", a-t-il ajouté.
Bien placés au pied de l'ultime col, les turquoises ont eu du mal à suivre le rythme imprimé par les leaders. Seul Didier Rous est parvenu à franchir la ligne d'arrivée dans le même temps que le vainqueur, Alejandro Valverde (Illes Balears). Malgré les efforts fournis dans la journée, Fédrigo a bien résisté pour concéder moins de trois minutes à l'Espagnol. "Il marchait vraiment bien aujourd'hui. C'est rassurant parce qu'il était un peu dans le doute depuis Paris-Nice", a confié Dominique. Thomas Voeckler, Laurent Lefèvre et Walter Bénéteau ont terminé dans le même groupe que le Marmandais. Olivier Bonnaire, Yoann Le Boulanger et Matthieu Sprick sont arrivés avec le gruppetto.
  03/04/2006

http://www.equipebouyguestelecom.fr/home/pages/ebt/v4/l3/s18/sport_lng3_spo18_sto861734_sitebt.shtml